THE VANISHING SERIES

GALERIE DU TILLEUL, CHAMPTAUROZ

Exposition personnelle

avril 2019

Depuis la mort de ses deux sœurs Sophie et Pascale, le travail de Martin Gauthier traite de la disparition, de l’efface-ment. Les travaux s’organisent autour de longues séries et racontent des histoires.

La sienne, dans la première série (Vanishing, 2014), celle des habitants de cette ville portuaire du nord du Japon balayée par le tsunami de 2011 (Rikuzentakata, 2015), celle de la disparition du langage, quand partager est trop dur (These Words... 2016). Cette narration emprunte des chemins détournés dans la série Ravens (2018), qui prend sa source dans le travail du photographe japonais Masahisa Fukase.

L’expression picturale évolue d’une série à l’autre, chaque sujet impose son média : la délicatesse du crayon dans les dessins de « Rikuzentakata », la vigueur des couleurs acryliques dans « Ravens », la puissance de l’encre de chine dans « les Sept.

© 2021 martin gauthier